Luminothérapie : une thérapie aux mille vertus pour l’hiver

Pour soigner les maux sans recourir à un traitement médical, nombreux sont ceux qui ont recours à des soins comme : la thalassothérapie, la litothérapie, l’aromathérapie. Ce sont les plus courants, mais avez-vous déjà pensé à la luminothérapie ? De plus en plus en vogue en France, cette pratique est célèbre de par ses vertus miraculeuses contre la dépression.

En quoi consiste la luminothérapie ?

La luminothérapie fait partie de la médecine douce, basée sur l’utilisation de la lumière et faisant partie de la famille de la photothérapie. Le principe est simple : on expose de manière régulière, l’ensemble du corps, aux rayons d’une lampe spéciale dédiée à la luminothérapie. L’intensité de la lumière dégagée par cette lampe est bien dosée, pour que la thérapie soit bénéfique pour le corps. Elle est de 2 500 à 10 000 lux. Il faut savoir que la luminothérapie est sans risque puisque la lampe utilisée filtre déjà les rayons ultraviolets.

Pourquoi la luminothérapie est-elle bénéfique en hiver ?

L’hiver est la saison où la pratique de la luminothérapie est recommandée. En effet, durant cette période de l’année, le niveau de luminosité est très faible (500 flux). Or, les yeux d’un être humain, pour un bon équilibre interne, doivent bénéficier de 2 000 lux. La luminothérapie se trouve ainsi, être le meilleur moyen de pallier le manque d’ensoleillement, et par la même occasion rétablir l’équilibre de notre organisme. La luminothérapie aide également à surmonter les maux passagers comme les blues hivernaux.

Luminothérapie : antidépresseur efficace

D’après les études cliniques dirigées par le Docteur KRIPKE en 1980, les dépressions chroniques peuvent se traiter avec la luminothérapie. Ainsi, il a pu prouver que le niveau d’amélioration après un traitement avec des antidépresseurs et un traitement à la luminothérapie est le même. Pour l’efficacité, la luminothérapie serait plus rapide que les médicaments. En effet, le traitement avec un antidépresseur n’est efficace qu’au bout de huit semaines. Pourtant, la luminothérapie agit plus vite et les résultats sont palpables au bout de quelques séances.